Penser autrement

L’an dernier, cocotte commençait la première année. Comme nous avions reçu la liste des effets scolaires d’avance et fidèlement à mes principes, j’ai tout acheté au plus bas prix possible dans différents magasins. Résultats, je m’en suis sortie pour peu de sous.

via GIPHY

En cours d’année, j’ai dû remplacer ses deux cartables. J’avoue qu’ils étaient un peu « cheapette ». J’avais mes anciens cartables du cégep qui trainaient au sous-sol alors nous avons terminé l’année avec ceux-là. La majorité des crayons en bois n’ont pas survécu eu non plus. Leurs mines brisaient chaque fois que ma fille les déguisait. Si bien qu’elle m’a demandé de lui acheter une autre sorte de crayon parce qu’elle n’était pas capable de faire de beaux dessins. Ce fût le même problème pour les crayons mines. Alors au final, comme j’ai dû remplacer plusieurs articles, je ne crois pas avoir fait d’économie.

via GIPHY

C’est pour cette raison que j’ai décidé de faire autrement cette année. Depuis déjà quelques temps, je me sens concernée par le mouvement Zéro Déchet, par le principe de consommation responsable ainsi que par les impacts des achats locaux.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé « d’investir ». Je me suis dit qu’en achetant des produits de qualité faits de matière plus solide, j’aurais plus de chance de ne rien remplacer. Donc, moins de déchet qui se retrouvent au dépotoir. Aussi, j’ai choisi d’encourager des boutiques et des créations québécoises. Mon meilleur exemple, c’est le sac d’école Louis Garneau (48$) que j’ai déniché chez Librairie Lulu. Il est vraiment ergonomique pour le petit dos de ma fille en plus d’être garanti 2 ans contre tout défaut de fabrication. Puisque j’ai acheté 2 sacs d’école pour les 2 années précédentes au coût de +/- 20$ chacun, financièrement ça revient au même.

C’est un essai. On s’en reparle en juin! 😉

Laisser un commentaire